AccueilCritiques des bibliothécaires (toutes les critiques : cliquer ici)
Critiques des bibliothécaires (toutes les critiques : cliquer ici)

Capitaine Rosalie (Timothée de Fombelle)

note: 4Une mission Delphine - 13 mars 2019

Une jolie histoire d'une enfant pendant la guerre 14-18. Rosalie est au fond de la classe, son père est sur le front, sa mère à l'usine. Sans un bruit Rosalie ne dérange pas. Mais elle apprend. Ce petit roman illustré ravissant est une parenthèse délicate.

Charlotte (David Foenkinos)

note: 5Destin tragique Delphine - 13 mars 2019

Charlotte Salomon, artiste peintre, devait elle mourir jeune? Elle fait partie d'une famille où les femmes se suicident! Charlotte Salomon est une femme et une peintre exceptionnelles. Elle sera assassinée à Auschwitz. Ce roman retrace cette vie et aussi la quête de l'auteur, submergé par cette artiste. Ce roman est un poème en prose, emprunt de la mélancolie et de la force d'un être et de la violence d'une époque. Allons voir les peintures de Charlotte.

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 4Question d'identité Delphine - 22 novembre 2018

Une bd de science-fiction au scénario impeccable et assez prenant. Les dessins sont sobres et bien adaptés à l'histoire. Une bd qui pose des questions sur l'identité, la psychologie, la personne, l'esprit et le corps.

Qui ment ? (Karen-M McManus)

note: 3L'Amérique adolescente Delphine - 14 novembre 2018

Je ne vous répondrai pas à cette question…
5 lycéens américains sont collés ensemble pour une histoire de téléphone portable en classe. Mais cela s’avère un peu un guet-apens. Au cours de cette colle l’un d’entre eux Simon fait un choc anaphylactique (de l’arachide dans son verre d’eau). Il décède. Est-ce un accident ou un meurtre et qui en est l’auteur ? Simon était un garçon assez détesté car sur un blog il assénait des vérités ou pseudo vérités pas toujours bonnes à dire sur les élèves. Il s’avère que les quatre lycéens collés avec lui avaient beaucoup à perdre s’il divulguait des infos. Tour à tour on lit le point de vue de chacun, les conséquences de cette mort dans leurs vies. Peut-on tuer juste parce que l’on a triché à un examen, couché avec un autre garçon que son petit ami, pris des médocs pour être performant en sport pro, continué de dealer alors qu’on est en conditionnelle ? Et cette mort n’a même pas empêché que tout le monde soit au courant. Et si ce n’était pas si simple ? Les quatre ados accusés sont des stéréotypes de la jeunesse américaine. Mais ils s’avèrent moins superficiels que cela au fil des chapitres.
Un bon thriller ados.

Les Porteurs n° 1
Matt (C. Kueva)

note: 4Et si c'était demain? Delphine - 6 novembre 2018

L'histoire se passe à la période postcatastrophique après l'irradiation (peut-être pas si éloignée de nous)... un temps où les humains naissent avec les deux sexes et doivent choisir à l'adolescence leur sexuation (femme ou homme).
Au delà d'un roman de science-fiction captivant, avec du suspense, du danger et des rebondissements, qui se lit facilement, l'auteur pose des questions intéressantes sur la science, la médecine et leurs abus, la liberté de choisir, la soumission ou la rébellion des peuples, les régimes totalitaires pour le soit disant bien des personnes, les lois et leur manque de légitimité, l'identité de genre, la sexualité et enfin l'écologie. Donc deux niveaux de lecture peuvent être fait.
C'est un premier roman de cet auteur sous ce pseudo. En fait c'est Catherine Cuenca.
Les tomes 2 et 3 sont aussi disponibles à la bibliothèque de Carrières.

Alexandre (Bertrand Puard)

note: 4ça bouge ça virevolte! Delphine - 15 septembre 2018

D'habitude je n'aime pas trop les romans d'aventure, de capes et d'épées etc. Mais celui-ci m'a emportée dans une intrigue mouvementée qui m'a plu. Le prétexte du personnage Alexandre Dumas enfant est intéressant, il permet de s'immerger dans une époque. Toujours bien écrit, Bertrand Puard change de genre (espionnage avec les Effacés) avec réussite. D'autres personnages historiques et littéraires complèteront cette "série : Emile (Zola) à la fin de l'année.

Jefferson (Jean-Claude Mourlevat)

note: 4pas forcément troooop mignonnn Delphine - 7 septembre 2018

Jefferson le petit hérisson accusé à tord de meurtre, va tout faire de se déculpabiliser, même s'il doit pour cela affronter le monde des hommes et la maltraitance envers les animaux dont ils font preuve. Un sujet peu traité en littérature, mais bien dans l'air du temps, et fort bien abordé dans ce roman animalier, toujours bien écrit par Mourlevat. Avec en suspens cette question peut-on arrêter de manger de la viande?

Main girl (Charlotte Cardin)

note: 4Star au Québec Delphine - 13 juillet 2018

Charlotte Cardin a un timbre de voix qui fait un peu penser à Adèle ou Amy Winehouse. Cette voix gorgée de soul donc, est puissante et chaude. Très agréable dans les ondulations, moins lorsqu'elle fait des trémolos qui ne finissent pas. Toute jeune elle est déjà connue outre Atlantique.

Il suffit d'y croire (Hoshi)

note: 5Une chanteuse pas stéréotypée Delphine - 13 juillet 2018

Parfois une chanteuse sort du lot. Physiquement d'abord Hoshi est une très jeune femme aux airs japonisant, avec une frimousse ronde souriante. Son univers particulier entre pop et chanson française, une voix un peu roque, des paroles qui font mouche, tout nous emballe chez Hoshi. Comme elle dit: "je vous trouve un charme fou". C'est vrai pour nous aussi.

La Fourmi rouge (Émilie Chazerand)

note: 4Décalée Delphine - 12 juillet 2018

"La seule tache qu'il y avait ici, c'était moi", voilà ce que pense Vania d'elle même. Dieu ne doit pas l'aimer davantage. Alors avec ses mensonges et son humour décapant elle survit. Car il faut bien dire que son existence est une succession de vacheries.
Un roman différent, terriblement drôle, et cruel à la fois. Une écriture qui décoiffe, même si parfois trop vulgaire, on peut se passer du chapitre 9 par exemple, une histoire très moderne sur une jeune fille adolescente attachante en fin de compte, et piquante comme une fourmi rouge. Un livre qui change.

Inséparables (Sarah Crossan)

note: 4Touchant Delphine - 10 juillet 2018

L'histoire de deux jeunes filles siamoises (Grace et Tippi) qui ne font qu'une. Comment faire comprendre au monde que ce serait plus difficile de vivre séparées?

Roman très original tant par sa forme : phrases courtes comme un poème sur une ou deux pages, ressentis de Grace, vues de Grace ; et son contenu, un sujet fort, émouvant, passionnant.
Voici un thème qui, dans la littérature adoadulte change des histoires fantastiques dans des mondes où règne le chaos.
Cependant ce roman peut aussi entrer dans la catégorie des romans sicklit ("littérature de malades") qui plaisent beaucoup aux jeunes adultes.
Ici on parle aussi de handicap ou de maladie rare qui génère un handicap, tout comme dans les deux autres formidables romans que j'ai lu dernièrement : La Fourmi rouge (la jeune Vania atteinte de ptosis qui, avec humour, réagit à la vie qui ne lui a pas fait de cadeau) ou Flora Banks qui a une amnésie antérograde mais s'accroche à un souvenir pour exister comme les autres jeunes filles).

Irena n° 3/3
Varso-vie (Jean-David Morvan)

note: 5Lire et faire lire Delphine - 29 juin 2018

3ème volume de cette série qui relate le formidable courage d'une femme, une juste polonaise. Les dessins toute en rondeur font "passer" l'innommable, la faim, la crasse, la peur du ghetto de Varsovie (tome 1), la terrible violence des tortures infligées à ceux qui sont pris par les nazis (tome 2), au calvaire d'après la guerre pour les juifs d'Europe survivants de la Shoah. L'histoire elle est tout aussi passionnante et enrichissante. Chacun, jeunes et adultes, devrait lire ces bandes dessinées, et les faire passer de mains en mains pour connaitre, comprendre, ne pas oublier et empêcher le retour de l'inhumanité.

La chute de l'Empire romain (Bertrand Lançon)

note: 4La chute de l'Empire romain Mathieu - 23 juin 2018

Synthèse de la Recherche actuelle sur la question, le livre de Bertrand Lançon remet en cause de nombreuses idées reçues sur la chute de la civilisation romaine. Ici pas de récit chronologique, mais une étude thématique des différentes hypothèses historiques pouvant expliquer la disparition d'un empire si puissant. Si dans l'ensemble, la lecture de l'ouvrage est accessibles, certains chapitres (sur l’Économie par exemple) sont plus complexes.

The Lost city of Z (James Gray)

note: 5The Lost City of Gray Mathieu - 23 juin 2018

Pas de rochers menaçants d'écraser le héros, ni de chevauchées épiques dans ce film d'aventure. James Gray a choisi le réalisme dans son long-métrage à la mise en scène soignée. Dans sa quête pour une cité perdue des confins de l'Amazonie, le héros connait ainsi triomphes et déconvenues ; longes attentes, bercées d'espoirs, et échecs cuisants. Traitant également de l'ambition humaine, ce film sonne des plus juste, grâce notamment à l'interprétation de Charles Hunnam.

La Chouette entre veille et sommeil (Frits Standaert)

note: 5La chouette entre veille et sommeil Mathieu - 23 juin 2018

Cette série de 5 courts-métrages d'animations, pour certains inspirés d'albums jeunesse, fait la part belle à la poésie. Tour à tour drôles, émouvantes, les histoires ici contées raviront petits et grands!

Dunkerque (Christopher Nolan)

note: 5Dunkerque Mathieu - 23 juin 2018

Quelques mois avant le biopic sur Churchill "Les heures sombres", Christopher Nolan s'intéressait lui aussi à Dunkerque. A travers le destin d'une poignée de britanniques (soldats, officiers, pilotes, civils venant les ré-embarquer) ballotés par les évènements, c'est le "miracle" de Dunkerque qui est mis en scène ici. Grand spectacle et destins humains se rejoignent pour illustrer cet épisode de la Seconde guerre mondiale, à la fois synonyme de triomphe pour la Wehrmacht mais aussi d'espoir pour les alliés.
Le point de vue est effectivement uniquement britannique, les soldats des autres nations alliées (français, belges) n'étant que brièvement évoqués.

Ce qui nous lie (Cédric Klapisch)

note: 5Ce qui nous lie Mathieu - 23 juin 2018

Une fois de plus Klapisch fait mouche dans ce long-métrage! Un univers nouveau pour lui ; la viticulture ; dépeint avec talent. Mention spéciale aux acteurs qui interprètent à merveille cette fratrie. Drôle, touchant, émouvant, du très bon cinéma français!

Sous le soleil de cendres (Claire Belmas)

note: 4Sous le soleil des cendrers Mathieu - 23 juin 2018

Sous le soleil des cendres possède un style, une forme littéraire convaincante. Est-ce le fait qu’il ne soit pas traduit ? Cela tient-il aux auteurs ? En tout cas c’est fort agréable !
Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans un univers dense. Il possède son lot de technologies futuristes relativement proche de nous et crédibles : monorail, « unit » (sorte de smartphone miniaturisé servant à la communication, le guidage, l’information et surnommé Oncle Hô pour l’héroïne) tuiles photovoltaïques, etc…
Mais il s’agit là de biais pour immerger le lecteur dans un autre monde, post-apocalyptique. Et dans ce monde d’apparence pacifique, nous suivons une enquête policière haletante, après que plusieurs meurtres de scientifiques aient été commis…
Petit bémol, certains aspects de l’univers (techniques, sociaux, politiques) ne sont pas expliqués immédiatement et il faut plusieurs pages avant de saisir ce qu’ils sont réellement.

Millecrabe n° 2 (Paul-Jean Hérault)

note: 4Millecrabe Mathieu - 23 juin 2018

Habilement construit autour du destin croisé de plusieurs membres d’une même famille, le lecteur peut ainsi suivre le conflit au plus haut niveau politique et géopolitique, mais aussi en suivant de simples soldats, aviateurs, pilotes de chars ou simple fantassins. Bien qu’uchronique, le récit s’inspire énormément de la seconde guerre mondiale, une Chine ultranationaliste et belliqueuse jouant le rôle de l’agresseur. Il s’agit là peut-être d’une faiblesse du récit : l’auteur ne s’éloigne pas réellement de l’Histoire : de l’extermination des prisonniers et populations occupées, à la question de l’utilisation de la bombe atomique. Y compris dans le récit « militaire » du conflit, très (trop peut-être pour certains lecteurs) détaillé, qui réutilise pourtant des engins authentiques ; zéro et panzer pour l’agresseur chinois, Spitfire ou S(c)herman pour les Européens, un peu étrange pour une histoire parallèle, si proche de la seconde Guerre mondiale…
Il n’en reste pas moins une galerie de caractères soignés et crédibles, et une lecture agréable, malgré l’épaisseur des deux tomes.

Millecrabe n° 1 (Paul-Jean Hérault)

note: 4Millecrabe Mathieu - 23 juin 2018

Habilement construit autour du destin croisé de plusieurs membres d’une même famille, le lecteur peut ainsi suivre le conflit au plus haut niveau politique et géopolitique, mais aussi en suivant de simples soldats, aviateurs, pilotes de chars ou simple fantassins. Bien qu’uchronique, le récit s’inspire énormément de la seconde guerre mondiale, une Chine ultranationaliste et belliqueuse jouant le rôle de l’agresseur. Il s’agit là peut-être d’une faiblesse du récit : l’auteur ne s’éloigne pas réellement de l’Histoire : de l’extermination des prisonniers et populations occupées, à la question de l’utilisation de la bombe atomique. Y compris dans le récit « militaire » du conflit, très (trop peut-être pour certains lecteurs) détaillé, qui réutilise pourtant des engins authentiques ; zéro et panzer pour l’agresseur chinois, Spitfire ou S(c)herman pour les Européens, un peu étrange pour une histoire parallèle, si proche de la seconde Guerre mondiale…
Il n’en reste pas moins une galerie de caractères soignés et crédibles, et une lecture agréable, malgré l’épaisseur des deux tomes.


Le réseau


Cliquez sur la carte pour découvrir les bibliothèques du réseau!

------------------------------

Services

Une seule inscription, une seule carte et vous avez accès aux 7 bibliothèques.

- Accès WIFI gratuit pour tous

- Portail web commun (animations, horaires...)

- Catalogue commun (collections, nouveautés...)

- Accès au compte-lecteur (prolongation, réservation, suggestion d'achat...)

------------------------------

Pour s'inscrire

Pièces à fournir

 

- Justificatif de domicile ou de travail sur le territoire des bibliothèques du réseau Boucle des Médiathèques

- une pièce d'identité

Bénéficiaires du tarif réduit

- Moins de 26 ans
- Demandeurs d'emploi
- Bénéficiaires du RSA
- Bénéficiaires de l'ASPA
- Adultes handicapés

------------------------------

Partager "présentation du réseau" sur facebookPartager "présentation du réseau" sur twitterLien permanent

Proposées par les Bibliothèques de Carrières-sur-Seine et de Houilles

Partager "Idées de sorties" sur facebookPartager "Idées de sorties" sur twitterLien permanent